Шнеур Залман Creative Commons Attribution 4.0 International License

Facsimile

Перевод с иврита на французский язык показаний Шнеура Залмана

1 ноября 1798 года

Julian calendar

Перевод с иврита на французский язык показаний Шнеура Залмана

Дата: 1798-11-01 Кто: Шнеур Залман Кому:
63. Переводъ съ еврейскаго языка показанія начальника каролин- ской секты еврея Боруховича 1

Selon ce qu'on entend; certainement il y avoit déjà un examen à Minsk par devant le gouvernement, et que là on a déjà éclairci, que tout est la même loi, religion, ceremonie, et qu'il n'y a pas de nouvelle loi, Dieu garde! Seulement pour satisfaire à l'ordre des seigneurs |: du gouvernement :| et pour decouvrir le fond et le contenu de cet objet, il est de toute necessité d'être un peu prolixe. Qu'ils le pardonnent par leur grâce et bonté!

1e 2 Ce qu'on appelle en langue Russe dans notre province богомолецъ, tout le peuple Juif se partage chez nous en deux objets.

Le premier: c'est l'étude et la recitation de la bible, les prophetes, le Talmud, Me- drachins, et leurs commentaires et de- cisions, lesquels parfois les racourcissent et d'autres fois y ajoutent pour bien expliquer toutes les legislations du Talmud; et pour cela, nous avons plu- sieurs centaines de livres, qu'on com- pose dans chaque siecle; et pour at- teindre à la fin de cette étude, il faut avoir un jugement |: penetration superieure:|

63.об

Le second: c'est la priere. Celui qui possede la moindre science ou est un peu instruit, peut aussi prier comme il faut, avec toute la ferveur du couer; car toutes les prieres tant en leurs de- tails qu'en general, sont composées des chapitres et des vers des pseaumes de Roi David et d'autres prophetes. Tous sont à la louange du Créateur vivant éternellement; sut sa puissance et son regne sur des miriares des anges dans le haut des cieux, qu'il vivifie tous; que toute l'armée celeste s'humilie de- vant Lui: tant sur la terre que dessous, la terre il n'y a d'autre que lui: qu'il instale des Rois, mais à lui la Royau- té, aussi bien que le souvenir des gra- ces que le creatuer avoit fait pour nous en nous retirant d'Egypte. Pour ces raisons il nous convient d'aimer Dieu de tout notre couer, ame et biens, de la profondeur du couer, ainsi que de craindre Dieu et d'observer tous ses commandemens qu'il nous a impo- commandements commandemens sés tant pour nous abstenir - du mal qu'aussi pour faire le bien, et, ce qui est agreable à Dieu et aux hommes, d'être bons pour le public en general, et en particulier pour celui qui nous fait du bien en tout, avec tout et de toutes choses, et qui nous defend

64. sous l'ombre de ses ailes, le miseri- cordieux Emprereur; que sa gloire soit elevée et sa royauté prospere de plus en plus! - de n'être point ingrat dont Dieu nous garde. Aussi est ce l'honneur du Createur qu'on le nomme Roi des Rois, par parabole. Comme l'hon- neur d'un Roi sera plus grande, quand il regne sur des grands Seigneurs, que quand il regne seulement sur le bas pauple: c'est ainsi à l'honneur du Cre- ateur qu'on le nomme Roi des Rois, et c'est ainsi que les talmudistes nous commandent: Priez Dieu pour le bien des Rois.

2e 3La priere avec ferveur, c'est un se- cours et soutiens de l'homme pour resi- ster aux mauvaises volontés et desirs tout le jour, et même après la priere pour observer les commandemens de commandements commandemens Dieu, soit pour s'abstenir du mal, soit pour faire le bien; car le souve- nir lui en reste tout le jour dans sa cerveille et dans son coeur, mail celui qui ne prie point avec ferveur, quoiqu' il étudie tout le jour le Talmud et les autres livres, peut être qu'il observera ce qu'il s'y aprrend, peut être ne l'ob- servera-t-il pas, et il lui peut bien arriver par fois de transgresser les

64.об commandemens de Dieu, et quand commandements commandemens même cela ne lui arrive point, pour- tant il n'est pas bien, qu'en priant, où Dieu est present, et en pronon- çant: benis sois tu Dieu, le coeur pense à ses affaires et aux choses mondaines: Durant toutes les prie- res qui sont très longues, quand on ne s'accoutume point à cette ferveur, on pense toujours à d'autres choses.

3e 4Cette ferveur durant la priere, il faut l'apprendre d'un homme sage, raisonable, pour faire concevoir à un cha- cun, selon qu'il peut l'entendre, le sens de la priere et où elle tend, les gran- deurs du Créateur, ses bienfaits et l' amour de Dieu; car dans les paroles des prieres tout est annoncé en abregé, très court à l'instar des prophetes qui se sont enoncés en peu de mots. Une seule parole contient et est sujete à plusieurs explications, comme cela est connu à ceux qui sont versés dans la bible et les prophetes; c'est pour cela que le devoir de ceux, qui le savent et qu'on nomme Rabins, est de l'expliquer et d'en instruire ceux qui ne le savent pas, leur tenir des sermons de penitence pour exciter leurs coeurs à s'humilier devant Dieu, à supplier le pardon de

65. leurs pechés avec ferveur du coeur; car l'intention de nos |: du peuple Juif :| prieres, c'est de supplier la misericorde de Dieu sur nos pechés, aussi que sur les autres necessités du genre humain, comme de se guerir d'une maladie, de gagner sa vie etc. Toutes ces choses se trouvent écrites dans le Talmud, Medrachims et leurs explicateurs. Tout le monde n'y est pas versé; ainsi il faut l'apprendre d'un tel qui y est versé et qui l'entend.

4eme 5 De tout tems c'étoit la coutume en temps tems Isrqel, d'avoit de ville en ville deux grandes maisons destinées pour les prieres, sous les noms: de Beth Hae neset temple, maison à prier, et Beth Hamedrach, maison de recherche, ou de contemplation. Le temple étoit pour le peuple, qui empeche tout le jous par ses affaires et dont la plu- part est sans education, ainsi ne sait il pas prier avec la ferveur. Ils s'y assemblent seulement trois fois par jour, pour reciter verbalement la prie- re. La maison de recherches est pour les instruits, pour y prier avec une ferveur du coeur plus étendu, selon ce qu'où chacun est porté par son esprit et par son coeur.

65.об

Et dans les livres écrits, il y a déjà plus de deux siecles passés, il est dit qu'a ce tems là chaque jous on passait plus de deux heures à la priere du matin, à cause de grandes ferveurs du coeur.

56Mais après ce tems il se trouva chez nous des Rabins non compettans. Ils temps tems ont acheté ou pris en ferme le rabinat pour une somme, accordée dans toutes les villes de la Pologne, car les Rois fermoient les yeux, et les Seigneurs pour gagner de l'argent, donnoient un contract qu'on nomma connoissement à ce Rabin dans sa ville, pour qu'il regne sur tous les Juifs qui s'y trouverent et decide tant ce qui touche les loix et les procès, selon que bon lui semblera, quand même qu'il n'avoit point étudié et n'etoit point versé dans la justice, de même en ce qui touchoit les prieres, il n'étoit pas permis de les commen- cer avant l'arrivée du rabin, quand mê- me il tardoit jusqu'à midi: de sorte que les habitants de telle ou telle ville étoient forcés par le seigneur de donner un diplome au Rabin.

67 Ces Rabins instalés par les seigneurs ne voulant point se fatiguer de prier avec ferveur, et ne voulant point se

1 Документ может быть датирован 31 октября или (более вероятно) 1 ноября 1798 г. по письму Булгакова Лопухину об отправке данного перевода - см. 058. Распоряжение о выполнении перевода было получено Булгаковым 28 октября - см. 055. 2 Нумерация ведется на полях 3 Нумерация ведется на полях 4 Нумерация ведется на полях 5 Нумерация ведется на полях 6 Нумерация ведется на полях 7 Нумерация ведется на полях